paris skyview
12/10/2020

Semaine Européenne du Développement Durable 2020 : LVMH revient sur ses actions en faveur de la réduction de son empreinte environnementale

  • #LVMH

Chaque année, la Semaine du Développement Durable permet d’encourager et de faire connaître des activités de promotion du développement durable et des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans toute l’Europe. Plus que jamais en ces temps de crise, elle souligne la nécessité de ne pas perdre de vue ces objectifs de transition vers un mode de développement plus respectueux de l’environnement. Dans ce cadre et à la lumière de la politique environnementale qui constitue un pilier de sa réussite depuis de nombreuses années, LVMH a souhaité revenir sur plusieurs de ses actions en la matière, qu’elles soient relatives à la protection de la biodiversité, à la contribution à l’effort climatique ou à la durabilité de ses créations.   

Créativité et goût de l’innovation, quête de l’excellence et esprit d’entreprise. A ces valeurs fondatrices de LVMH, Bernard Arnault, Président-directeur général du Groupe, a choisi en 2019 d’ajouter l’engagement. Engagement en matière d’inclusion et de solidarité, et en matière d’environnement. Depuis le déploiement de sa politique environnementale en 1992, LVMH redouble d’efforts pour contenir l’impact de ses activités.
En avance sur l’exigeante feuille de route établie par le programme LIFE – LVMH Initiatives For the Environment – le Groupe a pris de nouveaux engagements à l’automne dernier, en particulier en faveur de la biodiversité et du bien-être animal. Alors que 1 000 000 d’espèces sont menacées d’extinction et que nos ressources en eau se raréfient, LVMH souhaite renforcer son engagement pour la préservation de la biodiversité, la nature étant à la fois ce qui inspire et compose ses produits.
Ainsi, les Maisons de Vins & Spiritueux de LVMH cherchent à limiter les intrants et à protéger les sols. C’est autour de ces enjeux qu’elles se sont rassemblées lors du salon Vinexpo à Paris en février 2020, dont le but a été de dresser le bilan des modèles viticoles actuels et d’imaginer les pistes pour accélérer transition écologique et préservation des sols.
Du côté de sa division Mode & Maroquinerie, LVMH fait du bien-être animal une priorité absolue comme en témoigne sa Charte relative au bien-être animal dans l’approvisionnement des matières premières, dévoilée en septembre 2019. De la même manière que pour les filières animales, les Maisons de Parfums & Cosmétiques et de Montres & Joaillerie dépendent de la biodiversité et s’engagent à la protéger et à la régénérer, et cocréent des filières respectueuses des cultures locales et des communautés.

 

En parallèle de ses actions pour protéger la biodiversité, LVMH contribue à l’effort climatique en réduisant ses émissions de CO2 liées à la consommation énergétique de ses boutiques et de ses sites de production, et au transport des matières premières. Le Groupe a d’ores et déjà dépassé l’objectif LIFE 2020 d’une diminution de 25 % de son empreinte carbone.
Proposer des créations exceptionnelles et respectueuses des ressources naturelles : c’est l’objectif que s’est fixé LVMH. Le Groupe explore toutes les pistes de la circularité, qui sont autant de ruptures créatrices et inspirantes. Ce faisant, les Maisons revisitent les codes du luxe pour inventer le luxe durable.

 

A l’occasion du lancement de la deuxième campagne RRR (Réparer, Réutiliser, Recycler) menée par Refashion, LVMH a choisi de revenir sur trois initiatives phares qui illustrent à l’échelle du Groupe l’art de réparer, de réutiliser et de recycler avec les Maisons Berluti et Louis Vuitton, et à travers le partenariat entre LVMH et CEDRE (Centre Environnemental de Déconditionnement Et Recyclage Écologique) :
• Berluti propose à ses clients des prestations de réparation dans des ateliers dédiés, dans ses quatre centres de réparation dans le monde regroupant 60 artisans coloristes, ou par des prestataires partenaires. Chez Berluti, une vente d’un produit cuir sur deux fait l’objet d’un service de soin (glaçage ou patine) ou de réparation liée à l’usage. La patine Berluti donne aux souliers une personnalité unique : celle d’une chaussure déjà portée, comme marquée par le temps. Elle est aussi un moyen de prolonger la vie du produit en le rendant comme neuf. Grâce à l’art de la patine, le client peut par ailleurs faire évoluer la couleur de ses souliers, celle de son sac ou de sa ceinture indéfiniment pour les personnaliser au gré de ses envies.

• Les produits Louis Vuitton sont conçus pour durer. A chaque étape du processus créatif, la Maison analyse l’impact environnemental de ses produits et préserve la biodiversité en ajustant l’utilisation des matières premières. Pour le défilé Homme Printemps-Eté 2021, Virgil Abloh a proposé une sélection de looks upcyclés à partir de matières existantes et de précédentes collections. Il a par exemple transformé la sneaker LV Trainer haute originale issue de la collection PE 2019 dans une nouvelle version upcyclées basse. Découpée et démontée à la main dans la manufacture de souliers Louis Vuitton à Fiesso en Italie, elle est conçue avec une nouvelle doublure et des lacets tie & dye.

• Pour favoriser l’intégration du Groupe à un modèle d’économie circulaire, LVMH est engagé depuis plus de 15 ans dans le recyclage de ses produits obsolètes. Cet engagement s’est concrétisé grâce à la rencontre entre le Groupe et CEDRE, société spécialisée dans la collecte de déchets. Depuis 2010, elle propose à LVMH des solutions de déconstruction de produits favorisant une traçabilité et une sécurité optimales et permettant d’éviter la contrefaçon et le marché parallèle. À l’origine spécialisée dans le secteur des Parfums & Cosmétiques, CEDRE a accéléré son développement sur la filière textiles en passant de 2 filières de textiles en 2014 à 11 aujourd’hui.